Bon trois semaines se sont écoulées depuis la première séance (voir le post du 9 janvier). Pendant ces trois semaines je me suis tartinée comme une dingue, j'ai eu la gratuouille, la démangeouillite aiguë et le tatouage a pris place sur mon corps. Et juste quand enfin les démangeaisons sont parties, qu'on pourrait retourner à la piscine et bien hop on en reprend une dose. Je ne me plains pas... au contraire, pour moi ce tattoo est une urgence. Voici donc le récit de cette deuxième après midi de serrage de dents.

IMGP0090

Après cicatrisation voici le résultat de la première séance. Aujourd'hui nous avons donc au programme: le doublage des traits des chrysanthèmes (et là il y en a des kilomètres), le tracé du ruban et de l'aiguille et ensuite on verra où j'en serai...

IMGP0093

Steph commence donc par tracer le dessin à même la peau. Et ce n'est qu'ensuite qu'il sort sa machine de guerre et que le véritable travail commence. A ce stade tu fais encore la mariolle, tu tchaches et on te taquinne mais ça ne va pas durer.

IMGP0100

Une heure... Steph attaque mon endroit adoré (bien sûr c'est une grosse blague) car autant vous dire que l'intérieur du coude est avec le rond de l'épaule c'est.... comment dire? un grand et loooong moment de solitude? Surtout quand en face ça fait le malin.... n'est-ce pas MMM?

IMGP0103

Trois heures plus tard...Le tatouage a également le mérite de tester la souplesse de vos articulations. Ainsi vous découvrirez dans la joie que votre coude peut tout à fait se retourner sans problème, bon ok dans la vie de tous les jours ça ne sert pas à grand chose mais tout de même! J'en profite pour déguster une sucette coca, un peu de sucre ne me fera pas de mal et les bons petits thés de Gaëlle en complément m'aideront à tenir le coup.

IMGP0106

Quatre heures plus tard, mon sens de l'humour fond comme neige au soleil, je ne suis plus locace du tout et écoute les deux pipelettes se raconter leurs vieux souvenirs de punks sans broncher. Mais quand même je serai soulagée quand cette séance prendra fin.

IMGP0119

Cinq heures se sont écoulées quasi sans autre pause que les pauses blabla de steph et je suis vannée. J'ai l'impression qu'une espèce de bestiole a mastiqué mon bras pendant 5 heures sans parvenir à l'avaler et l'a donc recraché de dépis tout endoloris et suintant (miam je sens que je fais des émules parmi mon lectorat). Mais dans la vie on a rien sans rien, ma renaissance est à ce prix, les mordus me comprendront.

Et rebelote pour 3 semaines de tartinage, de gratouille et on remet ça fin février. En attendant, bon vent... Allez, une dernière pour la route...

IMGP0117