24 septembre 2015

Ma robe Ariel, ma bataille!

Mes amies, mes amies, laissez moi vous raconter mon Verdun, oui rien que ça, à travers l'histoire de cette nouvelle robe. 

Tout a débuté comme souvent chez mon marchand de journaux un beau matin d'été. Les oiseaux chantaient, j'avais le coeur joyeux.... Je feuillette le dernier Maison Victor de Septembre et direct, là, en couverture, une robe me fait de l'oeil. C'est le modèle Ariel, tout un programme avec un nom pareil! soit on plonge dans les abysses soit on lave plus blanc que blanc... Mais je m'en tamponne j'ai des coupons de tissus qui attendent leur tour dans l'atelier, le magazine n'est même pas encore payé que j'ai décidé de me la faire tout de suite maintenant.... Droguée moi???

Arrivée à la maison je jette le manteau à droite, le sac à main à gauche et zouuuuu direction l'atelier. Je jette mon dévolu sur un coton-laine motif pied de poule tout riquiqui. J'aurais bien chaud cet hiver, me dis-je faisant encore la maline! Après avoir reporté le patron sur mon papier, je commence à épingler sur la toile et là je me dis que ce motif risque fort de me mettre les nerfs en boule. Dès que je le regarde j'ai la sensation de tomber dans le tourbillon de la cuvette et la nausée me prend (et là ce n'est vraiment pas un abus de langage). Mais avant que je vous raconte la suite voici l'objet de mes suées!

robe Ariel (1)

 

Alors la voici la voilà, de loin elle a l'air grise mais ne vous y fiez pas, de près c'est séance d'hypnose assurée! Concernant le modèle vous comprendrez que j'ai craqué pour ce petit côté sixties que j'aime bien. J'ai quand même ajouté 8 cm de longueur au patron initial en les partageant sur le haut et le bas de la robe. si c'était à refaire je rallongerais moins le buste mais ce n'est quand même pas dérangeant. Afin de rehausser mon tissu (arghhhh) j'ai opté pour des touches de bleu roi, une bonne et une mauvaise idée car pour poser ce biais bien droit il faut suivre les lignes du motifs....Torture vous dis-je, un peu comme un lapin sous trip dans les phares d'une voiture. Il a tout de même fallu m'y reprendre à 3 fois pour obtenir un résultat parfait. 

 

arobe Ariel (5)

Dans ma folie douce je me dis que ce serai une bonne idée de rehausser la taille d'un fin ruban de soie bleue. Héhéhé youpi, des tonnes de raccords de taille qui là aussi me donnent des suées, je suis même obligée de faire des pauses tellement ce tissu me malmène. Après avoir cousu et décousu deux fois la taille, je finis par obtenir un résultat plus ou moins correct mais loin d'être parfait. N'y-a-foutr' ça ira comme ça, je suis épuisée et pourtant la robe est loin d'être terminée!

robe Ariel (3)

 

Du coup le premier qui me tope sur le décalage du dos se retrouvera la mâchoire en vrac, plaqué au sol manu-militari par une couturière au bord de l'implosion. Et parlons un peu de la bonne idée de faire des surpiqûres partout (poitrine, taille, manche, ourlet... tant qu'à faire!). Là aussi un nausicalm s'impose et surtout un grand calme tellement la couture de cette robe me rend hystérique. 

robe Ariel (4)

 

J'ai choisis l'option du biais pour l'encolure et là aussi, voyage psychédélique au pays des chamans et hop encore un décalage au niveau de la fermeture éclair. Gniaaaaaa j'en peux plus, tant pis je porterais un foulard, pas envie de redémonter encore et encore. Ce motif est l'oeuvre du diable, un véritable pervers celui là! A ce stade je fais mon premier essayage et bordel de merde couil***** ça gondole au niveau de l'encolure. Finalement je me résous à re-re-re découdre cette foutue encolure pour retailler la hauteur d'épaule et reposer ce satané biais à la noix. Je suis au bord de l'internement.

robe Ariel (2)

Et les manches, parlons-en des manches. Dans ma folie furieuse je décide de poser un biais puis replier le tout pour faire un joli petit effet. Recomptage des carreaux du motif (du coup re-nausée intense) et hop je couds le tout. Je suis si désespérée que je ne me rends pas compte que je suis en train de coudre les deux épaisseurs de ma manche ensemble. J'ai bien failli pleurer, je vous jure!

Pas grave, le découd-vite n'est pas bien loin et j'ai déjà franchi la porte de la folie alors un peu plus un peu moins....

Le modèle reste très agréable à porter à la condition de ne jamais , j'ai bien dit JA-MAIS regarder ce foutu pied de poule qui me fait un puissant effet hallucinogène. J'ai demandé à mes collègues et elles ne semblent pas aussi sensibles que moi. 

Je referai peut-être une autre Ariel, mais je ne referai plus jamais de fringue en pied de poule, soignée à vie.

J'ai bien tenté un saut de l'ange depuis le banc du jardin mais pas d'inquiétude, je suis toujours en vie.

robe Ariel (6)

 

Elvis n'est même pas plus impressionné que ça par mon saut de biche! 
Allez, Ariel aura eu raison de ma raison (oh je suis fatiguée) mais elle n'aura pas réussi à vaincre ma détermination!

C'est qui la plus forte? C'est toujours bibi!

A bientôt mes amies

Me Machinchoz

Posté par Machinchoz à 19:36 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , ,


17 septembre 2015

La robe Jill de Mademoiselle S

Se faire une garde robe maison demande un poil d'organisation dans son emploi du temps surtout que je suis plutôt du genre over-bookkée comme fille. Aussi j'ai abandonné mon poste de télévision cet été à la déchetterie sans même lui laisser de gamelle d'eau ni de croquette... et le tout sans aucun état d'âme. Et là c'est le pied!! Je ne suis plus du tout tentée de faire la carpe sur mon canap le soir. Et donc je couds comme une malade!!! Me voilà heureuse et enfin débarrassée de ce poison infernal et débilisant. Les enfants ne se plaignent pas, il y a internet pour les nourrir de super vieilleries du genre "Wonder woman" et compagnie, ils adorent! Bref, revenons à nos moutons et découvrons le fruit de ma dernière soirée dans l'atelier. 

robe Jill Maison Victor- Machinchoz (1)

Wouuuu comme elle est chôlie ma minette... euh non, là n'est pas le propos et puis en plus je ne suis pas vraiment impartiale sur le sujet. Parlons plutôt de sa robe. Bon vous l'aurez devinez, celle là aussi est issue de mon magazine préféré du moment: La Maison Victor. Et la robe et bien c'est le modèle Jill, du numéro printemps de cette année. Elle est taillée en 6-8 ans (grave erreur car elle est un poil juste aux épaules et ne lui ira pas bien longtemps, tant pis, je la refilerai aux cousines!).

robe Jill Maison Victor- Machinchoz (2)

 

Pour le tissu j'ai tapé dans les restes de ma jupe victoria (Cf l'article God Save The Queen d'il y a 15 jours). Bah oui vous comprenez, il faut tout faire comme maman. Mais pour les tatouages je lui ai quand même demandé d'attendre un peu, pour les piercing aussi. pour l'empiècement de devant elle a opté pour une petite cotonnade à pois (oui, oui elle choisis encore ses tissus).

robe Jill Maison Victor- Machinchoz (3)

 

Côté finitions, je persiste à tenter de me perfectionner et j'ai fait une simple double surpiqûre à 0.5cm d'intervale aux manches, c'est simple mais efficace. Rhoooo j'adore son petit coup d'oeil de chipie.... oups je m'égare encore....

robe Jill Maison Victor- Machinchoz (4)

 

Là encore la réalisation ne m'a posé aucun problème majeur, explications claires, repères de couture comme il faut. Je me dis quand même que j'ai bien fait de rallonger le modèle de 5 cm sinon elle aurait été un peu "ras la joie de vivre" ce qui n'est quand même pas du meilleur goût pour une petite minette de 8 ans.

robe Jill Maison Victor- Machinchoz (5)

 

Et voilààààà! vous aussi, jetez votre télé aux oubliettes, et vous redécouvrirez des monceaux de temps libre pour créer tout ce dont vous rêvez! Et puis il faut quand même reconnaître que c'est un bon gros ramassis de conneries débiles, de pubs inutiles et d'émissions plus que douteuses.

Oui, c'est aussi ça le deuxième effet kiss cool des vacances. En même temps je ne la regardais déjà plus des masses mais là au moins plus moyen de faire marche arrière.

D'ici là, portez-vous bien!

Me Machinchoz

Posté par Machinchoz à 16:54 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 septembre 2015

Un joli bouquet qui sent bon les îles

Faut pas croire mais je bosse encore et toujours sur de beaux projets de bouquets. Le dernier en date a été commandé par une jolie petite mariée qui souhaitait un air de la Réunion dans sa composition. Quoi, on me parle encore de vacance? Vite ma machine à coudre.... Non je déconne je me remets peu à peu dans le bain. Et c'est avec grand plaisir que ce bouquet de mariée est sorti de mes ateliers.

bouquet réunion (2)

La demande était la suivante: du turquoise, du blanc et de la toile de jute, des fleurs de frangipaniers et des tortues. Pari gagné, la mariée était aux anges en le découvrant. Et là j'avais un peu la pression car c'était une remise en main propre. Et oui, heureux hasard du net, la mariée habite à 10 km de chez moi, totalement incroyable.

bouquet réunion (4)

 Au lieu d'utiliser du jute (un poil pénible à cause de sa trame très lâche) j'ai opté pour un très beau lin tramé or de chez Stragier. Pour le reste je me suis cantonnée à des popelines turquoise. Les petites fleurs de coton blanc sont ombrées en turquoise avec un tout petit coeur de perle jaune. Frais et lumineux seraient les deux mots qui résument le mieux cette composition florale.

bouquet réunion (6)

dans ce bouquet il y a aussi des fleurs en pastille de nacre, des boules de rotin et de jolis petits cabochons de verre pour mes petites tortues. Les fleurs de frangipanier sont en papier velin peint à l'aquarelle avec un simple coeur de perle. J'ai eu beau essayer de les faire en tissu, elles s'avachissaient sans cesse. Comme quoi on trouve quand même toujours une solution!

bouquet réunion (7)

J'ai bien hésité pour le feuillage mais ce vert un peu soutenu accentuait la luminosité du bouquet. Le manchon est quand à lui dans mon bleu le plus clair pour plus de sobriété (et oui ce n'est pas lui le clou du spectacle quand même!)

bouquet réunion (9)

Allez, un dernier gros plan pour régaler vos yeux curieux.

Alors? Que dites vous de mon dernier bébé, pas mal non? Moi je l'aime vraiment beaucoup.

J'ai hâte maintenant de voir les photos du jour J, je suis sûre que c'était un mariage merveilleux.

Vous rêvez vous aussi d'un bouquet de mariée (ou pour une autre occasion d'ailleurs) rendez-vous sur mon site In Bloom For You, je me ferai un plaisir de composer pour vous le bouquet de vos rêves. Et puis je compte sur votre aide pour m'aider à me faire connaître... Comme on dit chez moi, plus on est de fous et moins y-a de riz!!

A très bientôt chères amies, merci de me lire et de m'encourager à poursuivre mes petites aventures créatives.

Me Machinchoz

03 septembre 2015

London calling!

banniere-abracadacraft-copie


Si vous vous demandez si j'ai encore la tête dans la machine pour oublier les vacances et oublier mon ras le bol. La réponse est oui et ma garde robe m'en remercie! Certes il est important de coudre pour les enfants mais il ne faut quand même pas s'oublier dans tout ça. Alors j'ai dégainé un joli coupon de coton et polyester de chez Tissus.net acheté pour une bouchée de pain pour me coudre une toute nouvelle jupette.

J'adore ce tissu, il est fluide et léger et surtout.... il ne se froisse pas, ce qui pour moi qui ne repasse rien est un point fort de taille. Assez patienté, voici donc la jupe victoria de ...... La Maison victor bien sûr!! Et oui on ne change pas une équipe qui gagne.

Jupe Victoria - Machinchoz (6)

 Je l'ai choisie aux couleurs du drapeau anglais et l'ai rehaussée d'un petit biais rouge sur l'avant histoire de souligner la coupe. Personnellement je n'avais pas flashé sur la jupe présentée dans le magazine. Je trouvais qu'elle faisait un peu mémère (à cause de l'imprimé? Du fait qu'on ne voit pas l'empiècement de devant?) mais quand j'ai repris le dessin du modèle je me suis dit que ça valait le coup de tenter et je ne suis pas déçue.

Jupe Victoria - Machinchoz (5)

Ce qu'il faut savoir c'est que c'est un faux boutonnage. Comme ça pas de risque d'exiber sa lingerie l'air de rien, un zip au dos et on gesticule tranquille; Pour ma part je me suis affranchie des fausses boutonnières et ai opté pour de gros boutons rouge comme le biais. Je suis hyper fan!

Jupe Victoria - Machinchoz (8)

Là encore j'ai taillé sans faire d'essai en taille 36 sans retouche majeure si ce n'est un ajustement de longueur de 9 cm. Et oui je suis quand même grande et toujours fâchée avec mes genoux cagneux (qu'on voit quand même mais tant pis j'assume...). Là non plus, pas de regret!

Jupe Victoria - Machinchoz (3)

Je n'ai pas mis de biais sur l'arrière, juste une petite surpiqûre en fil rouge histoire de. Bref je l'adore, elle me donne un petit côté "petite fille sage" tout en restant un poil fifties et rock'n roll comme j'aime. Mes petits loulous ne tarissent pas d'éloges à son sujet, on dirait presque que j'ai pondu la colonne Vendôme. Comme je les aime ceux là. Ils se sont d'ailleurs invités l'air de rien à ma petite séance photo qui du coup a dégénéré sévère. 

notre coeur balançait entre photo du genre "photo pas drôle bien posée comme il faut" et grand n'importe quoi. Au final une bonne crise de rire et plein de bons souvenirs. Là encore je garde précieusement mon petit patron et compte bien récidiver sans modération.

Comme je sais que vous aussi êtes de grandes folles, voici rien que pour vous le résultat du petit pétage de plombs familial.

Parce que c'est qui la plus forte -selon mes enfants (cela va sans dire) et bien c'est bibi!

jupe victoria

Heureusement que le ridicule ne tue pas! Non mais en fait dans cette famille on est des gens sérieux... si si j'vous jure!

délire en famille 2015 (6)

 Vous voyez, quand je vous dit que nous sommes des gens bien par ici. Nadine de Rotschild serait fière de nous....

délire en famille 2015 (1)

Ouais c'est c'que tu crois Nadine, en fait on est des oufffs, des dingues....

délire en famille 2015 (3)

De grands malades de la rigolade, de la poilade inter-générationnelle et nous ne manquons aucune occasion pour nous marer et faire les malades!

délire en famille 2015 (8)

Bah oui, les amis, on n'a qu'une vie après tout.

Bon voilà comment une petite séance photo bien sage s'est terminée en grand n'importe quoi. Au moins comme ça vous avez la preuve en image qu'on est bien libre de ses mouvements dans cette belle jupe toute neuve.

J'vous embrasse tous et toutes bien fort et surtout ne soyez pas trop sérieux, hein Nadine!!

Me Machinchoz

délire en famille 2015 (9)

Posté par Machinchoz à 21:47 - - Commentaires [62] - Permalien [#]
Tags : , , ,