Hello mes petits choux!

Je vous ai parlé dans un de mes précédents messages de mon aventure potagère.
Quelques uns d'entre vous m'ont fait un appel du pied pour avoir des nouvelles de nos cultures et comme je n'aime pas en laisser au bord de la route, je profite d'une éclaircie pour prendre quelques photos et vous faire un petit retour sur expérience.

En avril, nous avons donc lancé le chantier "Potager". Toute la famille a relevé ses manches et nous nous sommes transformés pour un temps en taupes géantes, et creuse que je te creuse, trois belles buttes en permaculture ainsi que 4 carrés de potager ont vu le jour.

potager en avril

Pour réaliser nos buttes, nous avons décaissé les emplacements sur une hauteur de bêche. La terre a été conservée dans un coin le temps de remplir le trou de bois bien pourri et spongieux, de feuilles mortes, de brindilles, de tonte etc... en veillant à éviter les vides.
Là dessus, hop une brouette de compost maison et zou on remet la terre sur environ 20cm. Le tout a été paillé avec un mélange de branches broyées, de tonte et de paille de chanvre sur près de 20cm. 

Le travail est assez harassant, mais le résultat est à la hauteur des efforts consentis. Normalement nos buttes devraient durer de nombreuses années. Le bois enfouis servira de réserve de nourriture et d'eau aux plantes et le moins que l'on puisse dire c'est que c'est bien mieux que les engrais!

Pour les carrés nous avons opté pour un remplissage dit "en lasagne" c'est à dire que là aussi nous avons alterné les couches de matériaux, nous avons utilisé du terreau pour la couche supérieure. Au final, nous observons que les légumes sont deux à trois fois plus petits dans les carrés que dans les buttes, ils ont pourtant été plantés en même temps, c'est incroyable!

potager en juin1

 

La preuve en image deux mois après. Les choux de la butte (premier plan) sont énormes comparé à ceux des carrés (arrière plan). Tout pousse à foison et ne semble pas souffrir de l'excès de pluie des mois de mai et juin, au contraire!

Nous avons déjà récolté une bonne dose de radis, de salades, de blettes, de roquette. Je kiffe à mort!

potager en juin

 

Quand même la différence est flagrante non? Je ne sais pas quoi penser des nombreux sceptiques qui assènent des "faut pas enterrer le bois", "faut retourner la terre", "faut engraisser les amis". Car pour ma part le travail du potager se limite à une visite de courtoisie quotidienne. Pas de travail du sol, pas d'arrosage, pas d'engrais et encore moins de tous les poisons qui vont finir par avoir notre peau! Un vrai potager de feignasse mais si productif qu'on aurait tort de s'en priver.

Il y a certes des pucerons, mais je les laisse tranquilles. Faut bien donner un peu pour recevoir dit-on. Quoi qu'il en soit les plantes atteintes (fèves, verveine) n'ont pas l'air d'en souffrir. Les fourmis et les coccinelles se régalent et nous on les regarde faire.

pommes de terre sur gazon

Plus feignasse tu meurs, t'as qu'à voir la technique que nous avons utilisé pour planter nos pommes de terre. En gros j'ai posé mes plants directement sur le gazon. J'ai recouvert le tout d'une couche de compost et j'ai ensuite paillé le tout avec du gazon.

Les plants sont énormes, nous les avons butté à la paille et au gazon déjà deux fois et là ça commence à fleurir. J'ai hâte de voir si la récolte sera bonne. Car si tel est le cas, je vous garantis que je vais en mettre partout l'an prochain tellement c'est facile. En plus ça a le mérite de permettre l'utilisation du grand volume de tonte que génère le jardin (nous avons environ 1800m2). Là aussi l'affaire est à suivre. En tout cas, notre jardin interpelle et fait déjà des émules.

jardin en juin

 

Mon premier brocoli est superbe! nous allons le déguster ce soir en galettes au parmesan.

récolte de radis2016

 

Les radis eux-aussi sont amoureux du jardin. Doux et tendres, nous nous régalons tous les jours. Les enfants sont missionnés pour la cueillette et ils ne manqueraient leur "corvée" pour rien au monde. L'autre jour nous avons dégusté une délicieuse soupe de fanes de radis, ils ont adoré et nous aussi. Du coup, presque pas de perte, de toute façon les quelques déchets restants retourneront à la terre après un petit passage dans le bac à compost. 

D'ailleurs c'est drôle, ayant mis du compost partout, j'ai des tonnes de patates, tomates et autres légumes qui repoussent spontanément à droite et à gauche. Là aussi, je laisse faire, je regarde pousser et c'est tout!

 

sous la serre en juin

 

Sous la serre (retrouvez cette palpitante aventure en cliquant sur le lien), les tomates, les piments, les poivrons et le basilic se portent à merveille. Les premières fleurs sont en train de s'épanouir. La serre tient bien la pluie - juste quelques petites gouttes de ci de là, et le vent ne la malmène pas le moins du monde. nous sommes aux anges.

Ce potager bio semble bien parti. A nous les bons légumes bio du jardin, à nous le "big fuck off" aux supermarchés. Depuis quelques temps nous mangeons à 95% bio et local et nous avons constaté que ce mode de consommation a réduit de près de 60€ par mois nos dépenses alimentaires. Le potager va nous aider à être plus autonomes et respectueux, notre petite aventure paraît prometteuse. J'aime ce virage, ces beaux rêves de doux-dingues, je suis épanouie et heureuse grâce à mon jardin. 

Je recycle les fanions de mon mariage, je m'éclate à tout décorer, à faire de belles étiquettes pour mes arbres, en gros c'est le seul boulot que mon jardin réclame, plutôt cool non?

etiquettes plantes jardin chalk board rock'n roll1

Je vous raconterai toute cette aventure au fur et à mesure. Ce serait chouette que la rubrique "commentaire" puisse nous servir à nous enrichir mutuellement. Aussi je vous invite à partager vos propres expériences, me faire part de vos interrogations.... Je compte sur vous!

A bientôt pour la suite et bon potager à tous!

Julie