18 mars 2017

Des ateliers couture participatifs, rêver et créer ensemble!

Dites, ça vous tente de venir créer à mes côtés?

Attention ne répondez pas tou(s)tes en même temps sinon je ne saurais plus où donner de la tête et laissez moi d'abord vous expliquer le beau projet que j'ai la chance et l'honneur de mener en ce moment. Attention, petit rappel pour celles et ceux qui passeraient ici par hasard et qui dans un élan de pure adiction ne se seraient pas encore tapé la lecture de toutes mes aventures. Kouwwaaa? C'est pas ce que vous avez tou(s)tes fait? En résumé, j'ai démissionné il y a 5 mois d'un emploi potentiellement à vie pour opter pour une vie de bohème et de salades de pomme de terre. Pourquoi donc? Et bien car j'ai envie de croire que l'on peut vivre de ses rêves et être son propre chef. Et vous savez quoi, jusqu'ici tout va bien (pourvu seulement que ce ne soit pas comme dans le film!)

au fil de l'avre2

En effet, depuis un mois maintenant je suis aux manettes d'une résidence de créations textiles dans une commune d'Eure et Loir, St Lubin des Joncherets. Je vais travailler pendant 5 mois aux côtés de la population, des enfants des écoles et des lecteurs de la bibliothèque autour des arts textiles. Cette résidence est une belle collaboration avec des personnes qui comptent pour moi et qui oeuvrent chaque jour pour que les arts et la culture aient une place de choix dans nos vies, j'ai nommé la Compagnie Boublinki et Gaëtan Leudière (costumier professionnel). Je suis aux anges! ça y-est, je suis dans le bain, depuis le temps que j'en rêvais! Nos matériaux de base: les tissus, vêtements et autres merveilles issus d'une grande collecte lancée depuis le mois de janvier dans la commune, du tissus comme s'il en pleuvait, reste encore à en faire quelque chose de beau. 

au fil de l'avre1

Au total je travaille avec 14 groupes, et 11 projets différents de créations. Alors, oui, des tissus il en faut, et des couleurs, et des matières. Avec les écoles nous allons recycler, déchirer, tisser, nouer, sculpter et coudre le tissus. Cette résidence s'intitule "Au fil de l'Avre", du nom de la rivière coulant dans la commune. L'Avre fut hier une frontière entre la France et l'Angleterre. Le cours d'eau sépare désormais deux communes, deux départements et deux régions, aussi la notion de "frontière" (réel/ rêve, dedans/dehors..) sera t-elle au centre des expériences textiles menées lors de ces rencontres avec les enfants. Je ne manquerai pas de vous montrer le résultat de ces heures de joyeux labeur. 

au fil de l'avre4

Dans le cadre de cette résidence Gaëtan et moi vous invitons à venir assister à des ateliers de couture participatifs, ils sont ouverts à tous. Enfants, débutants, chacun peut contribuer à son niveau à la réalisation d'une robe géante faite d'un patchwork de tissus issus de la collecte mais aussi des greniers d'une mercerie de la ville voisine (certains de ces tissus et dentelles ont plus de 100 ans, abîmés, ils trouvent ici une belle occasion d'émerveiller une fois encore. Pour agrémenter cette robe, les participants apprendront à fabriquer quelques unes de mes fleurs préférées (et il va en falloir des cartons entiers!!! Nous avons besoin de mains!) 

Au terme des ces semaines d'ateliers tous azimuts, une grande exposition sera présentée du 03 au 25 juin 2017 dans l'Orangerie du Château de St Lubin des Joncherets. D'autres artistes textiles confirmés seront à nos côtés. Il y aura Nathalie Le Verger, Isabelle Allano et Sandrine Thiebaud-Mathieu.

Pour participer aux ateliers, rien de plus simple! Il suffit de venir! Et oui, puisque c'est gratuit.

Alors voici les dates à noter dans votre calendrier:

Vendredi 24 mars de 20h30 à 22h30
Vendredi 07 avril de 20h30 à 22h30
Samedi 15 avril de 14h30 à 17h30
Vendredi 28 avril de 20h30 à 22h30
Samedi 13 mai de 14h30 à 17h30

Les ateliers ont lieu à la salle des associations - sente piétonne de l'Agora, Rue du Clos d'amour - 28 350 St Lubin des Joncherets. (Ateliers_Au_fil_de_l_Avre_2017 pour visualisez le tract).

Pour tout renseignement n'hésitez pas à me contacter par mail via "contacter l'auteur" ou laissez un simple commentaire.

J'espère que ce nouveau départ pour moi et ces ateliers serons une belle occasion de se rencontrer.

Pensez à partager, ça n'a l'air de rien mais ça aide beaucoup. 
A bientôt!


Julie

Posté par Machinchoz à 23:41 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , ,


10 avril 2016

Dessine moi une robe de princesse...

Salut à vous!

Le message d'aujourd'hui est important pour moi et pour ma fille aussi. Je vous avais déjà parlé il y a quelques temps de ce que ma fille souhaitait chaque année pour son anniversaire: une belle robe de princesse cousue par sa môman chérie. La dernière fois je vous avais raconté que c'était elle qui m'avait dessiné le modèle et bien figurez-vous qu'elle a récidivé en montant la difficulté d'un cran. Je crois que j'ai assuré le business, jugez-en par vous même... Mais avant tout, voyez un peu ma base de travail

 

Maintenant voici le résultat:

robe princesse (1)

 

Bon je pense avoir bien relevé le défi de cette robe très inspirée par la BD 'La Rose écarlate". dire que j'en ai bavé est un doux euphémisme car la jupe fait quand même plus de 3,50m de tour, ajoutons à cela les "pétales" (c'est comme ça qu'elle me l'a présenté) des côtés et bien ça en fait des épaisseurs à coudre!! Même ma machine de compet a failli jeter l'éponge mais c'étati sans compter ma pugnacité!!

robe princesse (5)

 

Ah elle voulait de la dentelle, et bien en v'la de la dentelle (Merci les brocantes et mon stock de psychopathe parce que ça fait quelques mètres à coudre tout de même).

robe princesse (10)

 

Et bien ma belle, à qui songes-tu ainsi? Moi en te regardant j'ai juste envie de te croquer toute crue. Je crois que j'aurais adoré que ma mère me couse les vêtements que j'aurais dessiné, pas vous? En tout cas je suis prévenue d'avance. Cette robe ne rejoindra JAMAIS les sacs de vêtements que je refile à droite et à gauche au fur et à mesure que mes enfants grandissent (va falloir arrêter les légumes bio, ils poussent trop vite). Elle m'a bien prévenue, pas question que qui que ce soit récupère ce que je couds pour elle, tout ira à ses nombreux futurs enfants. Et hop me voilà grand-mère avant l'heure d'une tribu de princesse et de fiers guerriers. Pan, une nouvelle ride!! Mais bon j'obtempère, trop peur des représailles.

robe princesse (8)

 

Le dos de la robe est bien en V comme sur ses dessins, la styliste est exigeante mes amis, un faux pas et paf me voilà virée sans même une prime de départ. Admirez au passage cette merveilleuse fermeture invisible. Quoi, tu la vois pas? Et bien oui, justement elle est trop bien posée (et oui c'est en forgeant que l'on devient forgeron - t'as vu MMP je ne me suis pas gourée !!)

robe princesse (3)

 

Alors, Anne, ma soeur Anne ne vois-tu rien venir???

J'avoue m'être bien mis la rate au court bouillon (ah ah ah MMP, là aussi j'ai bon??) car j'ai bien peur que cette robe soit la dernière commande du genre, c'est qu'elle vient d'avoir 9 ans ma poupette jolie. Bientôt les robes de princesses attendront sagement dans une valise bourrée de naphtaline que mes petits enfants soient en âge de les porter. Mais pourquoi grandissent-ils aussi vite??? En attendant la réponse et surtout, n'ayant pas trouvé la parade à ce problème cornélien, j'ai décidé de profiter de chaque moment de connivence avec eux, histoire de ne rien louper, rien regretter et surtout histoire de leur remplir la tête de joyeux souvenirs (et mon grenier de valises par la même occasion) elle a quand même intérêt à me faire une petite fille sinon....

Allez, sur ce il est tard et je m'en vais faire dormir ma petite tête fatiguée!

A bientôt, et merci d'avance pour vos nombreux commentaires, hein!!

Julie

18 mars 2016

J'ai fait une infidélité...

Oui, j'ai honte, je suis infidèle... Mais la curiosité a eu raison de moi, j'ai pas su résister. Je suis faible que voulez-vous?

Tout a commencé chez le marchand de journaux, comme souvent. J'étais là à farfouiner dans les rayons quand mon regard s'est posé sur lui. J'ai bien vu qu'il essayait de m'accrocher, j'ai d'abord fait comme si de rien n'était mais.... J'ai pas résisté et mes mains se sont mises à l'effleurer discrétos, j'avais un peu peur qu'on repère mon petit manège. Et puis la petite voix a parlé. Bah oui vous savez quoi, la petite voix, celle qui vous susurre plein de choses pas catholiques. "Vas-y laisse toi tenter" qu'elle disait. Et moi vlan, j'ai foncé dans le panneau. Je suis faible vous dis-je...

Voilà, j'avais sans m'en rendre compte acheté un autre magazine de couture. J'ai fait une infidélité à mon Victor chéri. Et je l'avais lâché pour le numéro de printemps 2016 d'Ottobre. Longtemps que j'en entendais parlé mais je n'avais jamais tenté. Et bien c'est fait, voici ce que ce pas de côté a donné...

tunique ottobre fille (4)@

 

Une petite tunique "Mimmi", pour ma demoiselle S. L'imprimé, c'est elle qui l'a choisi, comme d'hab, chez Mondial Tissus. Elle a bon goût ma mistinguette, j'aime tout autant la couleur que le motif. 

tunique ottobre fille (26)@

 

A la base, le modèle Mimmi n'a pas de col, mais ma fille et moi avons convenu d'un commun accord qu'un petit col claudine noir serait du plus bel effet sur ce modèle. Hop je trace à la ouaneugaine un petit col en m'aidant du patron de l'empiècement d'encolure et roule ma poule. Je suis ravie d'y être parvenue du premier coup. Je ne regrette absolument pas ce choix, je trouve même que c'est mieux que le modèle d'origine, mais là je me la pète un peu, en infidèle je ferai bien de ne pas trop la ramener!!

tunique ottobre fille (22)@

 

Avec un jeans, cette tunique manche 3/4 est vraiment parfaite. J'ai taillé en 8 ans, une taille au dessus aurait peut être été plus judicieux. 

tunique ottobre fille (24)@

 

 

Et puis les poches c'est pratique pour y planquer plein de petits kleenex qui se feront un malin plaisir à se désintégrer dans la machine après avoir réussi à échapper au détecteur de merdouilles pourtant attentif!! (oh je sens que ça parle à plein de personnes cette affaire là). Qu'importe, c'est tout de même sympa ces petites poches.

tunique ottobre fille (32)@

 

Bon histoire de me rattraper, je dirais qu'après avoir été butiner ailleurs, je mesure combien mon Victor est formidable quand même. Et oui je compare maintenant... Mon avis sur ce modèle de chez Ottobre: à la base c'est vendu pour une robe, hummm pour moi c'est une tunique, ou bien cela veut dire que ma fille est une géante (hors j'ai pris les mesures et non, ce n'est pas le cas!). Ensuite, les explications sont claires mais il n'y a pas de schéma (et moi j'aime bien les schémas!). Et puis, petit détail qui vaut quand même le détour, ottobre est bien plus cher que la Maison Victor et bientôt mes enfants ne correspondront plus aux tailles proposées... quoi qu'il en soit il y a d'autres petits modèles qui me tentent.... Affaire à suivre donc!

Mais au fait, vous me pardonnez mon infidélité?

Allez, sans rancune.

Julie

Posté par Machinchoz à 18:02 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

09 mars 2016

La couture expliquée à ma fille #2

Salut la compagnie!

Comme je suis une fille cool et généreuse, je partage avec vous aujourd'hui le tout dernier moment "entre filles" que j'ai vécu avec ma jolie petite louloute d'amour. Oui je dégouline de miel en parlant de mes mômes et alors? il y en a que ça chagrine, bande de jaloux, allez je vous envoie des brassées de fleurs au passage, comme ça plus de raison de se plaindre. Bref, alors que Monsieur Mon Mari est au local de répet avec Mr A.(et oui c'est l'avantage de vivre à la campagne et d'avoir plus de pièce que nécessaire... boubou* assumée!); le premier à la guitare, le second à la batterie, ma puce et moi prenons le chemin de l'atelier de couture, chacun le sien et le bonheur pour tous!

Au programme de cet instant couture mère-fille, la réalisation d'une pochette. Mais pas n'importe quelle pochette, une pochette pour le graal, oui, une de nos rares concessions à la société de conso que mon mari et moi abhorrons, à savoir LA DS. Cadeau d'un jour d'une grande cousine passée à autre chose et qui par ce geste balayait d'un revers de main bien heureux nos idées d'arriérés de babos. Même pas mal, au final elle n'est pas plus accro que ça, mais la dite DS (de malheur) a quand même bien le droit à son petit écrin douillet non?

On prend les mesure, on croque la future pochette et hop on patronne le tout, enfin, elle patronne sous ma bienveillante attention.

pochette DS1

Pour faciliter le travail, je lui ai conseillé de choisir une laine foulée bleu canard de chez "Stragier", un reliquat des tissus choisis pour mon livre "Rock'n roll Factory".  Comme ça c'est simple, pas de doublure à faire, pour débuter c'est pas plus mal comme ça. Ce qu'il faut savoir c'est que je ne suis restée à côté d'elle que pour la rassurer, je lui avais dit que le la laissais faire à son idée, car on apprend quand même toujours plus de ses propres erreurs. Ici l'épinglage s'est bien passé, et oui, parfois on se pique les doigts, et la pratique n'y change rien!!

 pochette DS2

 L'étape de la découpe lui a fait un peu peur mais je dois avouer que les ciseaux sont un peu grands pour elle. Mais là encore, le choix du tissus nous facilite la vie puisqu'il n'est pas nécessaire d'ajouter de marge de couture car nous les avons compté dans notre patronage.

pochette DS3

 Pressée de passer à la machine à coudre la belette.... Je la laisse faire et je me marre dans mon coin. 

"Maman, comment je couds ma poche maintenant?"

"Alors, ma fille, voici un découd-vite, tu vas apprendre à aimer cet objet car les poches et bien ça se coud en premier..." Gnaaaarf!

pochette DS4

Le découd-vite dans la laine, hummm un vrai régal, en tout cas, loin de la décourager, ma petite demoiselle reste plus motivée que jamais.
La poche est montée, cousue, passons aux étapes suivantes..;

Pochette DS5

Et ouiiii, youpiiii, plongée fantastique dans les boîtes à boutons de maman... La blingbling attitude des enfants a encore frappé, elle délaisse tout de même les boutons dorés pour d'autres en satin irisé, j'ai crains un instant que ma réputation ne soit grandement menacée!!

pochette DS6

 Les boutonnières automatiques ont bien plu à la princesse Leia qui, l'espace d'un instant, a cru que la force était avec elle! Pour l'anse je lui couds un petit anneau (ma seule et unique participation active au projet de la miss) et on noue la ceinture d'une robe que je ne porte plus, paix à son âme, celle-ci est allée tout droit au rayon chiffons du garage! 

pochette DS7

 Et hop, quelques moments de bonheur plus tard, voici la belle pochette à DS réalisée par ma pupuce d'amour. Quelques pampilles ont été accrochées à l'anneau de la bandoulière pour plus de clinquant et car on n'en met jamais assez!!

pochette DS8

 Et bien voilà, notre collaboration aura donné naissance à cette belle petite besace, celle de nos hommes aura donné naissance à un début de compo. Une maison créative en somme!! Non franchement, je n'ai aucun regret de ne plus avoir de télé, les moments en famille sont bien plus riches et nous leur laisserons bien plus de beaux souvenirs!

Et vos enfants à vous, vous les avez fait coudre? Au final on fait bien de leur faire confiance, ils ont une belle intuition face à la matière et leurs goûts n'en seront que plus personnels et affirmés!

soyez sûrs que je lui lirais tous vos messages, j'imagine qu'elle sera contente alos lâchez-vous.

Merci pour Elle.

Julie

 

* Boubou: nom masculin, version raccourcie de "Bourgeois bouseux" en opposition aux Bobos des villes, sachez maintenant qu'il y a aussi les boubous des champs!!

 

Posté par Machinchoz à 17:23 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 mars 2016

Un sweat pour Monsieur A

Salut à vous!

Je vous présente aujourd'hui ma dernière cousette en date, et ce n'est pas rien car il s'agit de mon premier sweat! Yahouu houuuuuu!

Au commencement était le relou:

"Maman tu me couds un sweat", je fais la sourde, je m'intéresse au numéro des rues.... tralalilalouuu

" Mamaaaaan, tu me fais une veste en jogging", et bah voyons, rien que ça...

J'ai eu beau faire la morte, prétexter mille et une fausses excuses, il fallait bien se lancer un jour ou l'autre sur ces matières de psychopathe!! Au début c'était simple: "peux pas... pas de surjeteuse", puis le père Noël est passé par là, non mais franchement je ne vais pas me plaindre mais maintenant je suis au pied du mur comme on dit... Pleine de lâcheté j'ai fait valloir mon cours de piscine, une invasion imminente de tyranosaures enragés, un ongle cassé, des trucs au four, un pays à sauver... Rien à faire Il continue de me tanner.

"Ouais et bin y-en a que pour les filles.... moi walou

Aurais-je poussé le bouchon trop loin, hein Maurice....? Allez je ne résiste pas à l'appel du Banga moi! Un petit tour avec Mister relou sur le site "Little fabrics" et hop on dégaine la blue card pour un jersey molleton au motif bien sympatoche. Pas facile quand même de trouver du sweat à prix abordable. Quand je serai la reine de la surjeteuse je ferai peut-être moins ma bécheuse mais des fois que je me loupe, je n'ai pas envie de mettre 50€ de tissus à la corbeille! 

Devinez un peu où j'ai trouvé le patron de cette petite merveille? Ouiiii au fond de la classe?

"Dans Maison Victor" Oui! bravo vous avez gagné un panier garni. Et pour tout dire, il s'agit du modèle Hoodie Lewis du numéro printemps 2015.

sweat hoodie lewis maison victor (3)@

 Quand je vous dit qu'il est sympatoche ce motif.... Comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessus, j'ai tenté le coup des raccords (sur la droite) mais c'est comme qui dirait un peu foiré, heureusement qu'on en prend plein les yeux de toute manière, ça cache un peu la plantade.

Pour ce qui est de la réalisation, je pense que j'aurais moins galéré si j'avais pas cherché à faire à toute berzingue comme d'habitude. Du coup après avoir décousu plusieurs petites pièces (et oui les poches sur l'extérieur c'est par gégéne) j'ai repris le contrôle de la situation et au final je suis assez fière de ma première.

 sweat hoodie lewis maison victor (4)@

Pour le bord côte j'ai eu comme qui dirait une vague envie de meurtre. Pour commencer, je n'en ai pas trouvé dans la couleur que je voulais (gris ou canard) mais en plus c'est d'un pénible à coudre. Alors déjà que la surjeteuse joue avec tes nerfs, mais tendre un truc élastique sans pour autant tirer sur le sweat élastique lui aussi... Pffff au final je dirais que c'est un peu comme la nana qui vient d'acoucher sans péridurale et qui, pleine de sagesse, décide d'attendre un peu d'oublier l'affaire avant de remettre le couvert.... Pareil pour moi!! 

Au passage, votre bord côte, vous l'achetez où? Le mien vient de chez Mondial Tissus.

sweat hoodie lewis maison victor (7)@

 Monsieur A voulait du bicolore, l'empiècement d'épaules est donc en sweat canard - d'ailleurs bien plus épais que le gris- et la capuche est doublée en jersey fin assorti. J'aime bien le résultat, mais quel dommage pour le bord côte!!! Oui je me répète et alors, je n'oblige personne à me lire. Et puis tiens, pour la route, "quel dommage pour le bord côte". 

sweat hoodie lewis maison victor (12)@

Petite vue de dos du sweat Hoodie Lewis, l'encolure est plutôt réussie d'après moi.

Ah oui, il faut que je vous dise, mon coeur a tout de même bien failli exploser quand le jeune homme m'a lancé un apparemment anodin

"Mais, y-a des petits coeurs sur le dessin, la honte"

Moi: KWAaaaaarghhhh? Des coeurs? La honte??? Tu vas quand même pas me faire un patakes pour des petits coeurs de rien du tout. Je te rappelle Môsieur que c'est toi qui as choisi cet imprimé alors que moi, en maman rock'n roll, je voulais celui avec des K7, hein que réponds-tu à ça fils indigne!! Et puis le premier qui se fout de tes petits coeurs tu lui balances une salve, depuis quand c'est interdit aux mecs les petits coeurs??? Heinnnnnnn, depuis quand????"

Et oui il avait oublié que sa mère démarre au quart de tour sur ces questions là. Pour se rattraper il fait celui qui était en train de me charrier, et me saute dans les bras en me couvrant de bisous. Bon, passe pour cette fois, bon dieu ce que je suis faible!! 

Hep, pendant que je vous tiens, vous les voyez, vous, les petits coeurs??? Non mais....

sweat hoodie lewis maison victor (9)

 Mais le plus important dans l'histoire c'est que mon petit mec est ravi.... Et vas-y que je fais le lèche botte avec des "t'es une maman d'enfer" par ci, des "je savais que t'allais y arriver par là".... Et oui mon fils, tu apprendras qu'une maman sait braver les intempéries, terrasser les bêtes sauvages, cuisiner les brocolis et dompter sa surjeteuse. Tout ça rien que pour le sourire de ses enfants.

Moralité de l'histoire: ne te fais pas un monde du molleton avant d'avoir tenté d'en coudre.

Moralité n°2: si je choppe le malade mental qui a inventé le cheminement d'enfillage d'une surjeteuse,
je lui ferai passer un sale quart d'heure, tortionnaire va!

Sur-ce, je vous embrasse tous bien fort et surtout portez-vous bien!

Julie

Posté par Machinchoz à 18:00 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


24 février 2016

La jupe Robyn de Melle S

Bon, je vous l'avoue, j'envisage sérieusement de faire une cure de désintoxication au magazine "La Maison Victor" tellement j'ai du mal à en décrocher!

Pour preuve, voici ma dernière réalisation extraite du numéro de Noël 2015, la jupe Robyn.

Pour la petite histoire, Melle S me lançait des messages subliminaux du genre "oh maman c'est tellement dommage de ne pas avoir de jupe bien chaude".... Ok j'ai pigé. Oh mais dis-donc, il est pas mal ce coupon de laine acheté en solde chez Mondial Tissus...

jupe robyn1

 Et voilààààààà, la voilà ta belle jupe en laine, bien chaude et douillette comme tu me l'avais demandé. Comme j'adore la voir quand elle découvre les dernières cousettes que je lui ai faites. Ni une ni deux, on saute dedans et c'est le défilé!

jupe robyn2

 Les revers de poche sont en popeline rouge à pois de chez Cousette. J'aime bien ce site, non pas seulement car la société est basée dans ma belle Normandie, mais les tissus sont parfaits, le choix très large, les livraisons rapides, bref je n'ai jamais été déçue.

jupe robyn3

 Pour la patte boutonnière j'ai eu quelques suées car le tissus est épais et souple à la fois, après avoir décousu le tout une fois car les deux pans ne tombaient pas pile poil face à face, le résultat final est satisfaisant. La taille est doublée d'un élastique réglable. Et dire que je me faisait tout un monde de ce genre de truc, au final c'est très simple à monter.

Zoun une paire de collant et va jouer dans le froid en jupe maintenant et laisse moi coudre mes trucs à moi, non mais oh c'est qu'il faut savoir se faire respecter... Et oh, je vous entend vous rire, ça suffit maintenant! Je suis faible que voulez-vous!!

La prochaine fois, je vous montrerai sa dernière création à elle, ma mistinguette!

Je vous embrasse.

Julie

Posté par Machinchoz à 16:05 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 février 2016

Une nouvelle jupe Missy...

Mes amies, mes chères amies, c'est pas tout mais dans le tourbillon de la vie, il est tout de même important de ne pas négliger les choses sérieuses. Et oui, la minette grandit comme si elle buvait de l'engrais au goûter et la garde robe est en péril.... Qu'à cela ne tienne, super maman dégaine son magazine préféré et hop, on fait un bis répétita de la jupe Missy de cet été mais dans une version allongée de 7cm.

Pour celle-ci j'ai opté pour un petit jeans strech étoilé qui provient de chez tissus.net.

jupe missy 1

J'adore la coupe de cette jupette tirée de 'La Maison Victor' et oui, encore une fois... Pour les références complètes je vous invite à cliquer ici. Peu de tissu nécessaire, pas de difficulté technique majeure. Bref, la jupe Missy ne prend pas plus de deux heures à coudre. Un patron fort bien rentabilisé en somme!

jupe missy 3

 Seul défaut de cette coupe: la coupe droite sans fente t'oblige à marcher façon Geisha... pas forcément raccord avec la vie trépidante d'une sauterelle à roulettes, mais en même temps, si j'en crois le rythme auquel elle la porte, le défaut semble passer au second plan pour elle.

jupe missy

 Une fois encore j 'ai essayé de faire des raccords pas trop pourris, en tout cas je suis bien contente du résultat, côté fermeture invisible c'est tout aussi nickel. Y-a pas à force d'y croire on finit quand même par avoir un niveau pas trop pourri.

jupe missy 4

Ici le côté zip, non mais je rêve, elle me pique mon parfum la secrétaire de direction!! Heps, au passage notez le meuble de salle de bain que mon homme nous a fait avec le haut d'un buffet année 50. Je vous en parle dans mon prochain post.

jupe missy 2

 Après une dure journée de travail dans sa belle jupe, madame la secrétaire (c'est d'elle pas de moi, mais d'où ça vient???) est bien fatiguée! Maintenant que le patron est découpé, (le patron de la jupe, hein, pas celui de la secrétaire quand même!!) il ne reste plus qu'à multiplier les versions....

Non, en fait on vous charie, Melle la secrétaire est crevée d'avoir trop chanté et zébulloné avec la pédale sampler de papa. C'est que ça fatique les concerts dans le salon!

jupe missy5

A bientôt pour parler salle de bain. Et en attendant à vous de coudre ce superbe petit modèle de chez "la maison victor" (promis je n'ai pas d'actions dans le mag!!)

Julie

Posté par Machinchoz à 15:19 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 septembre 2015

Ma robe Ariel, ma bataille!

Mes amies, mes amies, laissez moi vous raconter mon Verdun, oui rien que ça, à travers l'histoire de cette nouvelle robe. 

Tout a débuté comme souvent chez mon marchand de journaux un beau matin d'été. Les oiseaux chantaient, j'avais le coeur joyeux.... Je feuillette le dernier Maison Victor de Septembre et direct, là, en couverture, une robe me fait de l'oeil. C'est le modèle Ariel, tout un programme avec un nom pareil! soit on plonge dans les abysses soit on lave plus blanc que blanc... Mais je m'en tamponne j'ai des coupons de tissus qui attendent leur tour dans l'atelier, le magazine n'est même pas encore payé que j'ai décidé de me la faire tout de suite maintenant.... Droguée moi???

Arrivée à la maison je jette le manteau à droite, le sac à main à gauche et zouuuuu direction l'atelier. Je jette mon dévolu sur un coton-laine motif pied de poule tout riquiqui. J'aurais bien chaud cet hiver, me dis-je faisant encore la maline! Après avoir reporté le patron sur mon papier, je commence à épingler sur la toile et là je me dis que ce motif risque fort de me mettre les nerfs en boule. Dès que je le regarde j'ai la sensation de tomber dans le tourbillon de la cuvette et la nausée me prend (et là ce n'est vraiment pas un abus de langage). Mais avant que je vous raconte la suite voici l'objet de mes suées!

robe Ariel (1)

 

Alors la voici la voilà, de loin elle a l'air grise mais ne vous y fiez pas, de près c'est séance d'hypnose assurée! Concernant le modèle vous comprendrez que j'ai craqué pour ce petit côté sixties que j'aime bien. J'ai quand même ajouté 8 cm de longueur au patron initial en les partageant sur le haut et le bas de la robe. si c'était à refaire je rallongerais moins le buste mais ce n'est quand même pas dérangeant. Afin de rehausser mon tissu (arghhhh) j'ai opté pour des touches de bleu roi, une bonne et une mauvaise idée car pour poser ce biais bien droit il faut suivre les lignes du motifs....Torture vous dis-je, un peu comme un lapin sous trip dans les phares d'une voiture. Il a tout de même fallu m'y reprendre à 3 fois pour obtenir un résultat parfait. 

 

arobe Ariel (5)

Dans ma folie douce je me dis que ce serai une bonne idée de rehausser la taille d'un fin ruban de soie bleue. Héhéhé youpi, des tonnes de raccords de taille qui là aussi me donnent des suées, je suis même obligée de faire des pauses tellement ce tissu me malmène. Après avoir cousu et décousu deux fois la taille, je finis par obtenir un résultat plus ou moins correct mais loin d'être parfait. N'y-a-foutr' ça ira comme ça, je suis épuisée et pourtant la robe est loin d'être terminée!

robe Ariel (3)

 

Du coup le premier qui me tope sur le décalage du dos se retrouvera la mâchoire en vrac, plaqué au sol manu-militari par une couturière au bord de l'implosion. Et parlons un peu de la bonne idée de faire des surpiqûres partout (poitrine, taille, manche, ourlet... tant qu'à faire!). Là aussi un nausicalm s'impose et surtout un grand calme tellement la couture de cette robe me rend hystérique. 

robe Ariel (4)

 

J'ai choisis l'option du biais pour l'encolure et là aussi, voyage psychédélique au pays des chamans et hop encore un décalage au niveau de la fermeture éclair. Gniaaaaaa j'en peux plus, tant pis je porterais un foulard, pas envie de redémonter encore et encore. Ce motif est l'oeuvre du diable, un véritable pervers celui là! A ce stade je fais mon premier essayage et bordel de merde couil***** ça gondole au niveau de l'encolure. Finalement je me résous à re-re-re découdre cette foutue encolure pour retailler la hauteur d'épaule et reposer ce satané biais à la noix. Je suis au bord de l'internement.

robe Ariel (2)

Et les manches, parlons-en des manches. Dans ma folie furieuse je décide de poser un biais puis replier le tout pour faire un joli petit effet. Recomptage des carreaux du motif (du coup re-nausée intense) et hop je couds le tout. Je suis si désespérée que je ne me rends pas compte que je suis en train de coudre les deux épaisseurs de ma manche ensemble. J'ai bien failli pleurer, je vous jure!

Pas grave, le découd-vite n'est pas bien loin et j'ai déjà franchi la porte de la folie alors un peu plus un peu moins....

Le modèle reste très agréable à porter à la condition de ne jamais , j'ai bien dit JA-MAIS regarder ce foutu pied de poule qui me fait un puissant effet hallucinogène. J'ai demandé à mes collègues et elles ne semblent pas aussi sensibles que moi. 

Je referai peut-être une autre Ariel, mais je ne referai plus jamais de fringue en pied de poule, soignée à vie.

J'ai bien tenté un saut de l'ange depuis le banc du jardin mais pas d'inquiétude, je suis toujours en vie.

robe Ariel (6)

 

Elvis n'est même pas plus impressionné que ça par mon saut de biche! 
Allez, Ariel aura eu raison de ma raison (oh je suis fatiguée) mais elle n'aura pas réussi à vaincre ma détermination!

C'est qui la plus forte? C'est toujours bibi!

A bientôt mes amies

Me Machinchoz

Posté par Machinchoz à 19:36 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 septembre 2015

La robe Jill de Mademoiselle S

Se faire une garde robe maison demande un poil d'organisation dans son emploi du temps surtout que je suis plutôt du genre over-bookkée comme fille. Aussi j'ai abandonné mon poste de télévision cet été à la déchetterie sans même lui laisser de gamelle d'eau ni de croquette... et le tout sans aucun état d'âme. Et là c'est le pied!! Je ne suis plus du tout tentée de faire la carpe sur mon canap le soir. Et donc je couds comme une malade!!! Me voilà heureuse et enfin débarrassée de ce poison infernal et débilisant. Les enfants ne se plaignent pas, il y a internet pour les nourrir de super vieilleries du genre "Wonder woman" et compagnie, ils adorent! Bref, revenons à nos moutons et découvrons le fruit de ma dernière soirée dans l'atelier. 

robe Jill Maison Victor- Machinchoz (1)

Wouuuu comme elle est chôlie ma minette... euh non, là n'est pas le propos et puis en plus je ne suis pas vraiment impartiale sur le sujet. Parlons plutôt de sa robe. Bon vous l'aurez devinez, celle là aussi est issue de mon magazine préféré du moment: La Maison Victor. Et la robe et bien c'est le modèle Jill, du numéro printemps de cette année. Elle est taillée en 6-8 ans (grave erreur car elle est un poil juste aux épaules et ne lui ira pas bien longtemps, tant pis, je la refilerai aux cousines!).

robe Jill Maison Victor- Machinchoz (2)

 

Pour le tissu j'ai tapé dans les restes de ma jupe victoria (Cf l'article God Save The Queen d'il y a 15 jours). Bah oui vous comprenez, il faut tout faire comme maman. Mais pour les tatouages je lui ai quand même demandé d'attendre un peu, pour les piercing aussi. pour l'empiècement de devant elle a opté pour une petite cotonnade à pois (oui, oui elle choisis encore ses tissus).

robe Jill Maison Victor- Machinchoz (3)

 

Côté finitions, je persiste à tenter de me perfectionner et j'ai fait une simple double surpiqûre à 0.5cm d'intervale aux manches, c'est simple mais efficace. Rhoooo j'adore son petit coup d'oeil de chipie.... oups je m'égare encore....

robe Jill Maison Victor- Machinchoz (4)

 

Là encore la réalisation ne m'a posé aucun problème majeur, explications claires, repères de couture comme il faut. Je me dis quand même que j'ai bien fait de rallonger le modèle de 5 cm sinon elle aurait été un peu "ras la joie de vivre" ce qui n'est quand même pas du meilleur goût pour une petite minette de 8 ans.

robe Jill Maison Victor- Machinchoz (5)

 

Et voilààààà! vous aussi, jetez votre télé aux oubliettes, et vous redécouvrirez des monceaux de temps libre pour créer tout ce dont vous rêvez! Et puis il faut quand même reconnaître que c'est un bon gros ramassis de conneries débiles, de pubs inutiles et d'émissions plus que douteuses.

Oui, c'est aussi ça le deuxième effet kiss cool des vacances. En même temps je ne la regardais déjà plus des masses mais là au moins plus moyen de faire marche arrière.

D'ici là, portez-vous bien!

Me Machinchoz

Posté par Machinchoz à 16:54 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 septembre 2015

London calling!

banniere-abracadacraft-copie


Si vous vous demandez si j'ai encore la tête dans la machine pour oublier les vacances et oublier mon ras le bol. La réponse est oui et ma garde robe m'en remercie! Certes il est important de coudre pour les enfants mais il ne faut quand même pas s'oublier dans tout ça. Alors j'ai dégainé un joli coupon de coton et polyester de chez Tissus.net acheté pour une bouchée de pain pour me coudre une toute nouvelle jupette.

J'adore ce tissu, il est fluide et léger et surtout.... il ne se froisse pas, ce qui pour moi qui ne repasse rien est un point fort de taille. Assez patienté, voici donc la jupe victoria de ...... La Maison victor bien sûr!! Et oui on ne change pas une équipe qui gagne.

Jupe Victoria - Machinchoz (6)

 Je l'ai choisie aux couleurs du drapeau anglais et l'ai rehaussée d'un petit biais rouge sur l'avant histoire de souligner la coupe. Personnellement je n'avais pas flashé sur la jupe présentée dans le magazine. Je trouvais qu'elle faisait un peu mémère (à cause de l'imprimé? Du fait qu'on ne voit pas l'empiècement de devant?) mais quand j'ai repris le dessin du modèle je me suis dit que ça valait le coup de tenter et je ne suis pas déçue.

Jupe Victoria - Machinchoz (5)

Ce qu'il faut savoir c'est que c'est un faux boutonnage. Comme ça pas de risque d'exiber sa lingerie l'air de rien, un zip au dos et on gesticule tranquille; Pour ma part je me suis affranchie des fausses boutonnières et ai opté pour de gros boutons rouge comme le biais. Je suis hyper fan!

Jupe Victoria - Machinchoz (8)

Là encore j'ai taillé sans faire d'essai en taille 36 sans retouche majeure si ce n'est un ajustement de longueur de 9 cm. Et oui je suis quand même grande et toujours fâchée avec mes genoux cagneux (qu'on voit quand même mais tant pis j'assume...). Là non plus, pas de regret!

Jupe Victoria - Machinchoz (3)

Je n'ai pas mis de biais sur l'arrière, juste une petite surpiqûre en fil rouge histoire de. Bref je l'adore, elle me donne un petit côté "petite fille sage" tout en restant un poil fifties et rock'n roll comme j'aime. Mes petits loulous ne tarissent pas d'éloges à son sujet, on dirait presque que j'ai pondu la colonne Vendôme. Comme je les aime ceux là. Ils se sont d'ailleurs invités l'air de rien à ma petite séance photo qui du coup a dégénéré sévère. 

notre coeur balançait entre photo du genre "photo pas drôle bien posée comme il faut" et grand n'importe quoi. Au final une bonne crise de rire et plein de bons souvenirs. Là encore je garde précieusement mon petit patron et compte bien récidiver sans modération.

Comme je sais que vous aussi êtes de grandes folles, voici rien que pour vous le résultat du petit pétage de plombs familial.

Parce que c'est qui la plus forte -selon mes enfants (cela va sans dire) et bien c'est bibi!

jupe victoria

Heureusement que le ridicule ne tue pas! Non mais en fait dans cette famille on est des gens sérieux... si si j'vous jure!

délire en famille 2015 (6)

 Vous voyez, quand je vous dit que nous sommes des gens bien par ici. Nadine de Rotschild serait fière de nous....

délire en famille 2015 (1)

Ouais c'est c'que tu crois Nadine, en fait on est des oufffs, des dingues....

délire en famille 2015 (3)

De grands malades de la rigolade, de la poilade inter-générationnelle et nous ne manquons aucune occasion pour nous marer et faire les malades!

délire en famille 2015 (8)

Bah oui, les amis, on n'a qu'une vie après tout.

Bon voilà comment une petite séance photo bien sage s'est terminée en grand n'importe quoi. Au moins comme ça vous avez la preuve en image qu'on est bien libre de ses mouvements dans cette belle jupe toute neuve.

J'vous embrasse tous et toutes bien fort et surtout ne soyez pas trop sérieux, hein Nadine!!

Me Machinchoz

délire en famille 2015 (9)

Posté par Machinchoz à 21:47 - - Commentaires [62] - Permalien [#]
Tags : , , ,